Sea, surf and sun …

6 jours sans prendre le bus pour avaler les kilomètres de ce pays que nous n’imaginions pas si grand … 3 000 km parcourus juste au Yucatán et au Chiapas qui à eux deux doivent représenter 1/5° du pays.

Quelques clichés … (au propre comme au figuré)


La plage d’où nous sommes parties avec Ricardo et son ami voir poissons et tortues en palmes, masques et tuba


La wv du surfeur …


Effet de lumière sur Corona et jus d’ananas.


Coucher de soleil sur Zicatela !

Lundi on refait les sacs, direction Oaxaca et si tout va bien le week-end prochain nous devrions être à Acapulco.

On vous embrasse !

Video … !

Pensée pour tous les fans de reggae. Mon frère Sylvain, Martin et Alan. Il était une fois un petit bar sur la plage, ne pas oublier de mettre le son.

Suite …

Pour répondre à Mon cher neveu Romain. Le pacifique tu le regardes, il est beau il t’attire, tu l’entends gronder. Tu sens sa puissance quand il te happe, tu y restes avec une certaine appréhension, et quand tu ressors ton cœur bat la chamade et tu te sens super bien. Le Pacifique c est magique!

Puerto Escondido

Puerto Escondido c’est aussi et surtout Playa Zicatela …


L’étal du boucher version public non averti …

La veille, au marché, nous avions aussi acheté du poisson, thon ? bonite ? On ne sait pas trop mais c’était super bon … avec la magica salsa de Isabel …


Playa Zicatela y una sirena …

De Juchitan à Puerto Escondido

En quittant le Chiapas on laisse derrière nous la montagne verdoyante pour plonger vers une savane arbustive assez dense ponctuée de parcelles défrichées pour la culture du maïs.

Au bout de ce chemin la côte pacifique, premier bain, premier couché de soleil …

… sur la plage de Carrizalillo

Voilà, on est posées là une semaine, option surf, margarita, salsa y pescados !

Routa 190 …

… la 66 sera pour une autre fois … la 190, elle, nous emmène de Tuxtla (Chiapas) à Juchitan de Zaratoga (Oaxaca, prononcez « wa-aka »).

5 heures de bus pour d’abord descendre vers San Pedro Tapanatepec et San Domingo Zanatepec puis foncer plein ouest vers Juchitan.

À nouveau le paysage change à mesure que nous quittons la moyenne montagne.
Au début ce sont des troupeaux, puis des terres arides où quelques grands cactus donnent des airs de western, viennent ensuite de grands vergers.

Autre découverte, autre élevage … En arrivant du côté de la ville de Venta … des milliers d’éoliennes, à perte de vue

Samedi soir à Juchitan

Demain nous sommes à nouveau dans le bus à 7 heures et si tout va bien à nous le Pacifique en milieu d’après-midi.

Dans la série des clins d’œil à ceux qui nous sont chers :

Pour Eva

Simone de Beauvoir quand même !

Pour Fabien, notre Mariachi toulousain

et pour Morgane :

Hasta pronto amigas y amigos